Arthroscopie et tendinoscopie

Il s’agit d’un outil précieux dans le traitement de la cheville.
Comme pour le genou, l’articulation ou le tendon sont visualisés à l’aide d’une petite caméra (4,5 mm de diamètre) insérée par de très petites incisions.
Le chirurgien peut alors voir l’articulation sur un écran haute définition dans le bloc opératoire et identifier les zones malades.
Des instruments miniatures spécifiques, introduits par une autre incision, permettent d’effectuer le geste chirurgical de manière extrêmement précise.

L’arthroscopie permet grâce aux petites incisions de réduire le risque infectieux, de moins endommager les tissus environnants (peau, ligaments, tendons) et donc d’obtenir une récupération beaucoup plus rapide. Cette technique est utilisée dans les différentes parties de la cheville.

Arthroscopie antérieure et postérieure

Par deux incisions de moins de 1cm à la face antérieure de la cheville ou au dessus du talon selon les cas, le chirurgien va pouvoir nettoyer l’articulation et traiter les conflits.
Il résèque les parties molles qui s’interposent dans l’articulation et fraise les becs osseux. Les lésions ostéochondrales pourront aussi être nettoyées et avivées. Les corps étrangers seront retirés. C’est aussi cette technique qui permet de réaliser des arthrodèses.

L’intervention nécessite 48 heures d’hospitalisation. La cheville est immobilisée par une attelle en post-opératoire. L’appui est autorisé dans la plupart des cas. La récupération se fait en 6 à 12 semaines avec une rééducation appropriée.

Parfois le chirurgien peut réaliser une arthroscopie de l’articulation sous-talienne pour retirer des corps étrangers ou réaliser une arthrodèse.

Découvrez le protocole d’arthroscopie de la cheville en vidéo ici