Arthrose de la cheville

Diagnostic de l’arthrose de la cheville

L’arthrose correspond à l’usure du cartilage. C’est une pathologie qui touche principalement une population d’âge mûr. Le cartilage recouvre les extrémités articulaires des os rendant leur surface lisse et glissante, permettant d’effectuer les mouvements physiologiques de façon indolore. Au fil des ans, le cartilage va s’user. Il en résulte une inflammation, avec gonflement et douleur articulaire.

Ces symptômes sont principalement la douleur, la raideur et le gonflement entraînant une gêne à la marche
Certaines maladies entraînent aussi une destruction articulaire. Ce sont des maladies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde où son propre système immunitaire attaque et détruit le cartilage.
L’arthrose peut toucher des sujets plus jeunes, notamment chez les sportifs ayant subi des traumatismes : c’est l’arthrose post-traumatique. Elle peut se développer après une blessure (fracture, entorse grave, ou lésion ligamentaire) surtout si celle-ci touche l’articulation. Une articulation blessée est environ sept fois plus susceptible de devenir arthrosique, même si la blessure est correctement traitée.

Le bilan de l’arthrose de cheville se fait par un examen clinique réalisé par le chirurgien. Des radiographies permettent d’évaluer le stade de la maladie. Parfois d’autres examens sont nécessaires pour préciser l’atteinte articulaire, rechercher d’autres lésions (ligamentaires par exemple).

Traitement de l’arthrose de la cheville

Le traitement est choisi selon le type, la localisation et la sévérité de l’arthrose.
Le traitement médical vise à soulager les contraintes de cette articulation portante par la prescription de semelles amortissantes et la lutte contre la surcharge pondérale. Par ailleurs, la prescription d’anti-inflammatoires, soit par voie générale, soit localement (infiltration) permet dans les périodes de crise d’obtenir un soulagement. La visco-supplémentation (injection d’acide hyaluronique) peut aussi être utilisée.
Le traitement chirurgical s’avérera être nécessaire après échec du traitement médical. Le choix de la chirurgie dépendra de l’âge du patient et de son niveau d’activité, du niveau d’atteinte des articulations, et de l’emplacement de l’arthrose.
Les différentes interventions chirurgicales pour l’arthrose de la cheville comprennent :

  • Le débridement arthroscopique, utile dans les premiers stades de l’arthrose, il permet d’effectuer les gestes nécessaires au nettoyage articulaire (ablation de corps étrangers, d’excroissance osseuse ou de tissu inflammatoire).
  • L’arthrodèse (ou fusion des articulations) : l’arthrodèse soude les os de l’articulation entre eux, faisant un os continu. Dans la majorité des cas, cette intervention se fait par arthroscopie. Le chirurgien utilise des vis pour tenir les os en bonne position. Une greffe osseuse est parfois nécessaire s’il y a une perte osseuse.
  • L’arthroplastie ou prothèse de cheville : l’articulation de la cheville endommagée est remplacée par une prothèse. Les progrès dans la conception des implants ont fiabilisé les résultats de cette intervention. Elle permet de conserver une mobilité de cheville satisfaisante.