Conflit antérieur de cheville

Qu’est ce que le conflit antérieur de cheville ?

Généralités
L’articulation est la zone où se réalisent les mouvements d’un membre. Lorsqu’il y a conflit de cheville cela veut dire qu’un contact anormal s’effectue à l’intérieur de l’articulation de celle-ci lors des mouvements. Il peut s’agir soit d’un tissu (parties molles) qui vient se "coincer" dans l’articulation, soit un arrachement osseux (petit morceau d’os libre) ou encore d’un os un peu volumineux qui vient « frotter » contre un autre.

l'articulation de la cheville vue de profil
(ci-dessus l’articulation de la cheville vue de profil)

Il existe différents conflits au niveau de la cheville

  • Le conflit antérieur
  • Le conflit postérieur (voir l’article)
  • Le conflit latéral (voir l’article)

Le conflit antérieur de cheville
Le conflit antérieur est souvent dû à des entorses multiples subies par le passé. Les différents épisodes d’entorses vont entraîner à terme la production, à l’intérieur de l’articulation de la cheville, d’une cicatrice douloureuse et de becs osseux appelés ostéophytes.

le conflit antéro latéral de cheville
(ci-dessus, le conflit antéro-latéral de cheville)
Bec osseux en avant de la cheville
(ci-dessus, les "becs osseux" appelés ostéophytes)

Le conflit antérieur se manifeste par une douleur antérieure (sur le devant) de la cheville lors des activités. La localisation de la douleur oriente souvent sur l’origine du problème à traiter : ainsi les douleurs antéro-latérales sont en général évocatrices d’un conflit tissulaire, les douleurs antéro-internes, d’un conflit osseux.
Il n’est pas rare que cette douleur soit associée à une sensation d’instabilité de cheville en raison de l’atteinte des ligaments secondaires due aux entorses.
Après plusieurs années d’évolution, cela peut même aboutir à une dégradation du cartilage (arthrose). Le résultat du traitement devient, dans ce cas, plus aléatoire.

Les examens complémentaires utiles

L’échographie spécialisée peut apporter une réponse sur le diagnostic d’un conflit tissulaire, mais également permettre de guider précisément une infiltration (traitement pouvant guérir la pathologie).
Image de conflit sous échographie : il est possible d'effectuer une infiltration échoguidée

La radiographie du pied en charge ainsi que certaines incidences analysent parfaitement la structure osseuse et permettent en général le diagnostic des conflits osseux.
Outre la classique incidence de face et de profil, il faut demander une incidence radiographique spéciale appelée AMI view

incidence de radio permettant de mettre en évidence un ostéophyte débutant : AMI view

L’arthro-scanner (plus que L’IRM) est un examen plus sophistiqué, non indispensable, prescrit plutôt à visée pré-opératoire pour faire un bilan précis des lésions, en particulier du cartilage.

Principes du traitement
Il consiste dans tous les cas à faire diminuer la cicatrice fibreuse à l’intérieur de l’articulation.

On peut réaliser une infiltration de corticoïdes au niveau du conflit. L’infiltration est indiquée lorsqu’il n’y a aucune lésion osseuse et lorsqu’il n’existe pas de bec osseux (ostéophyte) dans l’articulation. Ce geste peut se faire en consultation et vous pouvez repartir ensuite. Il est tout de même préférable qu’elle soit faite par un radiologue qui va contrôler sous échographie l’endroit exact de l’injection.
Quand l’indication est bien posée, l’infiltration soulage définitivement 1 patient sur 2.
En cas d’échec de ce traitement, la 2ème solution est de réaliser une arthroscopie. Son but est de réséquer les tissus qui « se coincent » dans l’articulation.

Arthroscopie de cheville pour un conflit antérieur