La chirurgie mini invasive

La chirurgie mini-invasive dans le traitement de l’hallux valgus, pourquoi ?

En raison des résultats parfois inconstants et de la souffrance endurée chez bon nombre de patients, le traitement chirurgical de l’hallux valgus reste historiquement associé à une mauvaise image.
Néanmoins, l’hyperspécialisation et l’existence de techniques moins invasives ont permis de rendre cette chirurgie très fiable, tout en améliorant le confort immédiat des patients.

La tendance à réaliser des techniques moins invasives est une évolution normale et aujourd’hui incontournable dans tous les domaines de la chirurgie. Le but en est de diminuer la morbidité.

Pour l’avant-pied, ceci est rendu possible grâce à l’existence de petites fraises qui permettent, soit de couper (figure4), soit de réséquer (figure5) l’os par de petites incisions de quelque millimètre.

La chirurgie de l’avant pied est une chirurgie « à la carte ».
Schématiquement, elle peut comprendre :

  • le réalignement du premier rayon,
  • la ré-harmonisation de l’appui sur l’avant pied,
  • des traitements annexes tels qu’une griffe d’orteil, un syndrome de Morton ou un quintus varus.

On a la possibilité aujourd’hui de faire tous ces gestes en chirurgie mini-invasive.

Néanmoins, toute nouvelle technique doit d’abord être validée avant d’être diffusée. C’est pour cette raison qu’en France, il y a presque dix ans, le GRECMIP (Groupe de recherche et d’étude en chirurgie mini invasive du pied) a été créé (www :grecmip.eu).
Aujourd’hui, il est devenu l’organe officiel d’évaluation et de formation de ces techniques pour l’AFCP (association française de Chirurgie du pied).
Certaines de ces techniques sont encore en évaluation. D’autres, validées, ont nettement amélioré le pronostic de certains troubles et font l’unanimité de bon nombre de chirurgiens.

Grâce à une meilleure compréhension et à l’hyper-spécialisation, la chirurgie de l’hallux valgus est aujourd’hui plus fiable car elle sait s’adapter de façon plus précise à chaque cas.
Parmi la multitude des gestes possibles, la chirurgie mini invasive prend une place de plus en plus importante. Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue l’inévitable effet de mode et être sûr que ces nouveautés apportent un plus aux patients.
Aujourd’hui, certaines indications doivent être abandonnées tandis que d’autres sont validées. Il en résulte donc une chirurgie hybride alliant des gestes mini invasifs à d’autres traditionnels.

https://youtu.be/ETdOAS87-ss