Conflit sous acromial non opéré

But principal
La rééducation doit être manuelle, personnalisée et associée à une auto rééducation à pratiquer à domicile 3 fois / jour.

A proscrire
Toute pouliethérapie et tout exercice avec haltères.

Principes

  • Obtenir des amplitudes articulaires passives complètes.
  • La position en décubitus dorsal permet d’éviter la présence éventuelle de compensations et facilite le travail en décoaptation sous acromiale.
  • Il faut y associer des manœuvres destinées à libérer l’omoplate sur le grill costal.
  • Le travail actif sera surtout un réveil musculaire des abaisseurs de la tête humérale et des fixateurs de l’omoplate avec prise de conscience par le patient du « bon geste ».

PHASE 1 : Compromis entre techniques passives et actives

  • La récupération des mobilités passives se poursuit jusqu’à obtention d’amplitudes complètes, notamment en rotation.
  • Recentrage articulaire actif de la tête humérale.
  • Assimilation d’une bonne cinétique d’élévation du membre supérieur.

En fonction des douleurs, ce travail est recherché d’abord en décubitus dorsal puis en position semi-assise et enfin en position assise (utiliser dans un premier temps le feedback visuel).

PHASE 2 : Essentiellement des techniques actives

  • Renforcer le verrouillage en position haute et la tête humérale.
  • Renforcer les rotateurs internes en concentrique et excentrique d’abord coude au corps pour finir en position RE3.
  • Renforcement des fixateurs de l’omoplate.

PHASE 3 : Proprioception

  • Travail proprioceptif avec, puis sans repère visuel pour finir en intégrant des gestes de plus en plus contraignants pour l’articulation.
  • Correction de la posture globale.
  • Correction des défauts de cinématique de la gléno-humérale, de la scapulo-thoracique et de l’acromio-claviculaire.

Téléchargez ci-dessous le protocole de rééducation après conflit sous acromial de l’épaule non opéré au format PDF

PDF - 280.1 ko