Plastie type DIDT et ostéotomie

PHASE 1 : de J0 à J45

  • Orthèse : 45 jours.
  • Amplitude et reprise de l’appui : se référer aux consignes du compte-rendu d’hospitalisation.
  • Récupérer l’extension complète en actif.
  • Travail sous glace.
  • Travail du quadriceps en élévation du membre inférieur.
  • Travail des ischios-jambiers et de quadriceps en cocontraction isométrique.
  • Mobilisation de la rotule.
  • Travail du triceps et du tenseur du fascia lata.
  • Étirements progressifs des ischios-jambiers.
  • Débuter la flexion selon consignes du compte-rendu d’hospitalisation. Débuter en passif ou actif aidé.

Objectifs

  • Un genou le plus sec possible.
  • Un verrouillage actif de l’extension.

Incidents possibles

  • Hydarthrose du genou.
  • Problèmes veineux.
  • Problèmes cicatriciels

PHASE 2 : de J45 à J90

  • Orthèse : envisager le sevrage sur avis du chirurgien.
  • Travail sous glace.
  • Mobilisation de la rotule, massages cicatriciel et péri rotulien.
  • Récupérer les amplitudes articulaires en décharge.
  • Fin de récupération de l’extension (verrouillage à 0°) et étirements des chaînes musculaires.
  • Intensifier le travail isométrique en cocontraction.
  • Travail isométrique du quadriceps type TSI, charges placées sur la TTA en débutant à 60° de flexion à partir du 45ème jour.
  • Débuter un travail doux et progressif des ischios-jambiers en l’absence de douleurs puis intensifier les charges en chaînes ouvertes, en concentrique puis excentrique.
  • Travail statique des rotateurs en position neutre.
  • Travail de perfectionnement du schéma de marche.

Objectifs

  • Un genou sec et froid.
  • Consolidation de l’ostéotomie.
  • Les amplitudes articulaires suivantes : 0 à 130°.
  • Un bon contrôle musculaire et des réflexes de défense pour une vie quotidienne normale.

Incidents possibles

  • Genou chaud et hydarthrose.
  • Douleurs importantes.
  • Difficultés à la récupération des amplitudes articulaires (dans ces trois cas, contacter le chirurgien).

PHASE 3 : de J90 à J120

  • Sevrage définitif de l’Orthèse.
  • Poursuite de toutes les formes de travail musculaire isométrique, excentrique, chaîne fermée en privilégiant le travail en décharge articulaire.
  • Début de la rééducation isocinétique si le niveau de consolidation osseuse le permet.
  • Travail proprioceptif progressif en appui bipodal.
  • Natation et vélo à pratiquer personnellement avec un travail de remise en forme.

Objectifs

  • Une mobilité normale comparable au côté sain.
  • Un genou sec.
  • Une totale confiance en son genou.

PHASE 4 : de 4 à 6 MOIS

Sous réserve d’un genou sec et non douloureux à l’appui

  • Intensification du travail musculaire en charge.
  • Rééducation proprioceptive en charge.
  • Préparation du test isocinétique pour les sportifs de compétition.

PHASE 5 : après 6 mois

  • Test CYBEX.
  • Développer les insuffisances mises en évidence par le test Cybex et les tests proprioceptifs.
  • Débuter la phase de réathlétisation (suivant le protocole).

Objectif
Obtenir l’autorisation de la reprise de l’entraînement sportif en fonction des tests (cybex et athlétisation).

PAR LA SUITE

A 9 mois, puis 12 mois, puis annuellement, effectuer un bilan radio clinique du genou opéré après la reprise de la compétition.