Reconstruction du LCA type DIDT

Des contrôles évolutifs avec évaluation post opératoire sont programmés et l’équipe chirurgicale se tient à la disposition du médecin traitant et du rééducateur pour toute précision ou en cas d’incident.

Pour l’appui et l’orthèse : Consignes spécifiques sur le compte-rendu opératoire.

PHASE 1 : J0 à J45

  • Lever la sidération quadricipitale.
  • Récupération de l’extension active sans dépasser 0°.
  • Travail du quadriceps en élévation du membre inférieur.
  • Travail des ischio-jambiers et du quadriceps en cocontraction isométrique.
  • Travail de la flexion en décharge et en actif simple sans dépasser 120° : modalités précisées sur le compte rendu opératoire.
  • Mobilisation de la rotule.
  • Travail du triceps et du tenseur du fascia lata.
  • Étirements progressifs des ischio-jambiers.

Objectifs

  • Un genou le plus sec possible.
  • Un verrouillage actif de l’extension.
  • La marche sans canne.

Incidents possibles

  • Hydarthrose du genou.
  • Problèmes veineux.
  • Problèmes cicatriciels.

PHASE 2 : J45 à J90

  • Massages cicatriciels et péri rotuliens.
  • Récupérer les amplitudes articulaires en décharge.
  • Fin de récupération de l’extension (verrouillage à 0°) et étirements des chaînes musculaires.
  • Travail en chaîne fermée (travail à la presse ou manuel).
  • Travail isométrique du quadriceps type TSI, charges placées sur la TTA.
  • Travail progressif des ischio-jambiers en l’absence de douleurs puis intensifier la charge en chaînes ouvertes, en concentrique puis excentrique.
  • Travail statique des rotateurs en position neutre.
  • Travail de perfectionnement du schéma de marche.
  • Reprise de la natation type crawl / dos crawlé et vélo.

Objectifs

  • Un genou sec et froid.
  • Les amplitudes articulaires suivantes : 0 à 130°.
  • Un bon contrôle musculaire pour une vie quotidienne normale.

Incidents possibles

  • Genou chaud et hydarthrose.
  • Douleurs importantes.
  • Difficulté à la récupération des amplitudes articulaires.
    Dans ces trois cas, contacter le chirurgien

PHASE 3 : J90 à J180

  • Travail proprioceptif en charge sur plan stable de difficultés croissantes adaptées à la douleur et à l’épanchement réactionnel.
  • Phase de réathlétisation : développer toutes les formes de travail musculaire isométrique, excentrique, chaîne fermée en charge.
  • Rééducation isocinétique.
  • Intensification de la proprioception par des exercices de plus en plus dynamiques et dans différents plans de l’espace.
  • Début des gestes techniques élémentaires du sport préférentiel sous contrôle strict du rééducateur.
  • Reconditionnement global : natation / vélo / musculation.
  • Footing dans l’axe dès que le bilan musculaire le permet.

Objectifs

  • Une mobilité normale comparable au côté sain.
  • Une totale confiance en son genou.
  • Préparer le test isocinétique pour les sportifs compétiteurs.

PHASE IV : de 6 à 8 mois

  • Perfectionnement musculaire.
  • Reprise de l’entraînement spécifique sans contact.

Objectif
Reprise sportive progressive en fonction du bilan clinique, radiologique et éventuellement isocinétique.

Prudence pour les sports en pivot et contact.
Reprise de la compétition avec contact : 8 mois.