Syndrome rotulien douloureux

Rééducation strictement non douloureuse - Rééducation sous glace - Progressivité des exercices, de leur durée, de leur intensité

Etirements

  • Ischios jambiers.
  • Droit antérieur.
  • Associer des exercices d’auto rééducation à réaliser quotidiennement.

Mobilisation manuelle de rotule

  • Etirements doux de l’aileron rétracté.
  • Mobilisation en décoaptation prudente.
  • Etirement manuel du tendon rotulien.
  • Travail électif des fibres basses du vaste interne contre résistance manuelle.

Renforcement musculaire

Quadriceps

  • Recherche de l’angulation non douloureuse.
  • Travail excitomoteurs excentriques du vaste interne : genou à 90°.
  • Travail statique type TSI dans l’angulation non douloureuse : utilisation de charges lourdes placées sur la TTA pour favoriser l’action du vaste interne.
  • Travail excentrique sous réserve d’une force suffisante.

Rotateurs internes (poplité, muscles de la patte d’oie) : En isométrique : genou fléchi à 15 °, 30°, 60° afin de contrôler la rotation externe du segment jambier.

Triceps  : Debout genou en extension.

Correction des attitudes vicieuses

  • Rotation interne de hanche (étirements et postures des pelvi trochantériens).
  • Genou valgum.
  • Hyper rotation externe tibiale.

Rééducation proprioceptive

  • Progressivité.
  • En position corrigée.
  • Recherche du centrage rotulien.
  • Exercices en chaîne fermée.

Isocinétique

  • Concentrique à vitesse rapide.
  • Excentrique selon protocole type STANISH.

Massages défibrosants

  • Massages des culs de sac péri rotulien.
  • Ailerons Pointes de rotule et tendon rotulien.

Interdit

  • La flexion forcée en charge.
  • La rééducation dynamique.